French English
vincent bardou

Vincent Bardou

Add to favorite

profile

artist since
3/28/14
profile views
4676
artworks views
8344
comments
0
art fields

Painting

About the artist

Bonjour Vincent Bardou et merci de nous accorder cette interview. Racontes moi un peu ton parcours ? Vincent Bardou: J'ai grandi à Vitry sur Seine dans le Val de Marne, j'ai commencé le dessin lorsque j'ai su tenir un crayon dans les mains. J'ai très vite été influencé par le milieu urbain notamment le graffiti que j'ai perfectionné au fil des années. Pour moi c'était vraiment un moyen pour extérioriser ce que j'avais en moi. A cette époque je faisais surtout ce que l'on appelle du vandalisme. En parallèle j'ai poursuivi mes études afin d'obtenir un master en design. Après les études la routine du travail. J'ai travaillé en free lance tout en continuant la peinture. Puis un beau jour j'ai arrêté le monde du travail pour me concentré sur ma passion. Pour quelle raison as tu commencé à peindre sur toile et à arrêté le graffiti ? Vincent Bardou: J'ai toujours eu le besoin de m'exprimer, de retranscrire ce que j'avais en moi. Pour certain c'est par la musique, l'écriture, pour moi c'est la peinture. C'est une drogue je ne vis que pour ça. Mon cerveau est toujours en ébullition. Je réfléchie à mes nouvelles toiles, de nouvelles techniques, j'essaie sans cesse de m'améliorer dans ce que je fais. La peinture comme je la conçoit invite à regarder et comprendre le monde sous un angle différent que celui qui nous ait proposé par nos dirigeants et nos médias. Ils nous conditionnent à une pensée unique. C'est une invitation à comprendre, à cultiver son sens critique, mais surtout à se rencontrer pour ouvrir le dialogue plutôt que de le radicaliser. Concernant le graffiti j'ai arrêté, car j'ai failli à plusieurs reprises me faire arrêter puis je n'avais plus la même motivation. Je regarde le milieu du graffiti aujourd'hui et je suis déçu de le voir se commercialiser en galerie c'est un art qui vient de la rue et doit y rester. Aujourd'hui on parle de graffiti, de street art mais rare sont ceux qui délivrent encore un message derrière. Tout est devenu commerciale.. malheureusement. Tu as grandi et vécu à Vitry sur seine dans le 94 pendant 25 ans qu'est-ce qui ta incité à partir et vivre dans le sud de la France? Vincent Bardou: Disons que je suis partie sur un coup de tête du jour au lendemain, j'ai pris le peu d'affaires que j'avais j'ai pris ma voiture et je me suis retrouvé à Manosque où j'ai travaillé pendant 4 mois en tant que dessinateur puis j'ai décidé d'arrêter définitivement le travail pour me consacrer à ma passion. Depuis je vagabonde au fil de mes expositions. A Vitry sur seine il y a un artiste qui se nomme C215 le connais tu? Que penses-tu de son travail? Vincent Bardou: J'avais déjà vu quelques unes de ses œuvres à vitry mais je ne me suis jamais trop intéressé à son travail. J'ai vu que sur internet il avait une certaine notoriété dans le milieu du street art. Concernant son travail je ne juge pas le travail des autres, C'est juste que ce n'est pas la manière dont je conçoit l'art de rue, c'est devenu un business, chacun à sa vision et ces convictions perso ce n'est pas la mienne. C'est rare de voir un artiste aussi jeune qui a tout arrêté pour ce consacrer à sa passion. Quelle est ta motivation, celle qui te permet de continuer dans cette voix ? Vincent Bardou: Je voudrais dire qu'il y a de plus en plus de jeunes qui se lancent et qui prennent conscience des choses. Je trouve ça super. Après c'est une bonne question, je vais essayer d'être assez bref sur le sujet car, je pourrai en parler pendant des heures. C'est une quête vers un bonheur intérieur. C'est très spirituel, je me suis beaucoup posé de question sur ce monde, sur notre génération, sur ma vie. A force de te poser des questions nuit et jour tu te rends compte du monde dans lequel tu vis et tu commences à vivre et à penser autrement. Je me suis rapproché de la nature en oubliant l'illusion du bonheur matériel et de l'argent. Si aujourd'hui je crois en ce que je fais c'est parce que j'ai commencé à croire en un être supérieur et à me dire que rien n'est hasard, c'est mon destin, il est écrit alors je le suis et j'essaie de ne pas aller à son encontre. Jai eu l'occasion d'admirer vos portraits et pour la grande majorité ce sont des personnalités disparues, pourquoi? Vincent Bardou: Il est vrai que beaucoup de personnes me font la remarque. C'est un hommage que je rends à ceux et celles qui se sont battus pour des causes et qui ont osé dire "NON" . Ce sont des personnes qui ont lutté chacun à leurs manières pour un monde équitable. Toutes ces personnes qui symbolisent l'espoir, Nelson Mandela, Coluche, Che Guevara, Rosa Parks, Gandhi. Lorsque je peins une personnalité disparue il y a un échange qui se crée, une âme qui apparaît, c'est assez étrange à expliquer c'est comme si je le faisais revivre par le biais de la peinture. Dans ton récit on a l'impression que tes toiles c'est un morceau de ta vie comment décris tu cela? Vincent Bardou: Ce n'ai pas qu'une impression c'est une réalité je peins par amour pour la peinture, faire renaître des personnages qui ne seraient pas de trop sur cette terre mais, aussi par amour pour la nature ,pour l'être humain. Si je pouvais je garderais toutes mes toiles. C'est une partie de moi qui part lorsque je vends un tableau, j'ai toujours ce pincement au cœur. J'ai jamais conçut l'art comme un business. Je les vends pour pouvoir vivre car, c'est mon seul revenu aujourd'hui. Quels sont les peintres qui t'ont marqué ou influencés ? Vincent Bardou: Je peins essentiellement en écoutant la musique. La Miss Keny Arkana est mon inspiration elle influence la totalité de mes peintures. J'écoute aussi Renaud et des artistes peu connus du grand public qui font passer des messages à travers leurs chansons. Sinon je n'ai pas vraiment d'influence, je dirais que j'aime beaucoup le travail de Dan23 qui est pour moi un peintre qui a vraiment sa place dans le milieu du street art. Après je dirais c'est plus les personnages que je peins qui m'influence. Lorsque tu commences une toile, as-tu une idée précise de l'aboutissement souhaité ? Vincent Bardou: Lorsque je peins de l'abstrait j'entre dans mon monde avec un message derrière. Je sais le message que je veux faire passer à travers le tableau mais, pas vraiment de la manière dont je vais m'y prendre je fais vraiment à l'instinct. Concernant les portraits , je travaille dans un premier temps sur Photoshop pour démarqué les différentes nuances de gris qui vont me permettre de donner de la profondeur au personnage. Je le dessine, je le peins puis j'apporte ma petite touche perso quand je le sens. N'est-il pas difficile de vivre de l'art aujourd'hui? Vincent Bardou: (rire) Cela dépend pour qui .. C'est sur me concernant ce n'est pas facile tous les jours. Lorsque je vends des toiles ça va mais, il y a des mois où je ne vends rien et faut faire avec. Après je ne me plains pas c'est le mode de vie que j'ai choisi, celui qui me rend heureux donc voila. Comment vois-tu l'avenir de ton œil d'artiste? ( Réflexion) Je vis au jour le jour je profite de chaque instant présent que m'offre la vie sur cette terre. Je remercie le ciel chaque matin. Je ne me projete pas sur l'avenir car, il est incertain et qui sait demain je ne serais peut-être plus là. J'ai des expositions sur Cannes, Hyères, Marseille j'espère Paris, mais aussi des projets de partir de la France mais, je ne veux pas trop en dire pour le moment. C'est une vision assez sombre non? Je dirais c'est une réalité. On parle toujours de nos vies au futur mais, jamais au présent. Cette vision est triste pour ma part. On ne se rend pas compte de la chance que l'on a d'être sur cette terre. On vit comme si nous étions éternels et on réalise réellement de tout ça lorsqu'un proche disparait ou lorsque la maladie nous frappe.. . Merci Vincent pour cette prise de conscience. Un dernier mot pour finir cette interview? Vincent Bardou: Vu que j'ai l'occasion pour une fois de m'exprimer à travers des mots, je souhaite remercier toutes les personnes qui m'encouragent et qui chaque jour m'aide à continuer mon chemin. J'ai encore des personnes qui restent fidèle et je les remercie pour ça! Je voudrais dire à tous ceux et celles qui souhaitent prendre un autre chemin que celui imposé au système, qu'il est important de suivre ces rêves. On peut passer toute sa vie à côté et cela arrive à beaucoup d'entre nous et je trouve ça dommage. Nous avons qu'une vie et même si ça doit te coûter fait le. C'est dur, car tu dois surmonter les jugements des autres. Le fait que tu ne penses pas comme tout le monde te mettra à l'écart et pour certain c'est difficile et beaucoup n'ose pas. Mais il faut surmonter tous ces obstacles et même si ça ne marche pas tu auras eu le courage d'essayer. Pour ma part j'essaie de fuir cette routine et ce formatage que le système nous fait subir. Pense par toi même, informe toi autrement, crois en toi et comme dit Mahatma Gandi “Un individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que 10 000 individus endormis et soumis.”" et c'est sur ces mots que je finirai l'interview.

gallery

View all artworks

Comments

Leave a comment
© 2010 Artsetter